• Page Facebook
  • Google Plus
  • Twitter

Citation

Le hasard c’est l’involontaire simulant le volontaire [Tarde]

Archives

  • 2019
  • 2018
  • 2017
  • 2016
  • 2015

Donne 16

Première séance d’une finale régionale en donnes libres interclubs :

Suivi_16a.jpg

ATTAQUE (SUD) :

Quel contrat avec ce jeu ?
Ce premier jeu, un peu faiblard, est une “agace” parfaite. Le contrat ne peut être réalisé qu’avec un peu de chance. Une Petite sera donc amplement suffisante pour tester le terrain.

Quel écart ? Et pourquoi ?
Le chien complète à merveille ce jeu pour en faire un jeu plein. Ce qui laisse déjà des regrets pour ne pas avoir poussé le contrat à la Garde. L’écart est simple, il suffit de coucher les cartes noires pour réaliser deux coupes.
L’écart est donc celui-ci : ♣ 5 – 6  / ♠ D – 9 – 8 – 7.

Quelle ligne d’attaque adopter ?
Ce type de jeu n’est pas si simple car les deux couleurs du preneur sont affichées au chien il a de forts risques de couper dès l’entame. On peut, compte-tenu de la qualité des couleurs, jouer atout et ensuite jouer  pour déboîter le Roi et effacer les perdantes. Il faudra aviser en fonction de la répartition des atouts.

Faut-il présenter la poignée ?
Oui, bien entendu car ce jeu est a priori gagnant. Et ça ne pourra qu’augmenter le score de la Petite.

DÉFENSE (NORD) :

Quelle entame ?
NORD pourrait jouer son C pour anticiper la jouerie atout du preneur et demander à ses partenaires un retour impératif à afin de sauver son Petit…
Mais, compte tenu du contrat (Petite), du chien (des  et des  ) et des points contenus dans son jeu, NORD se doute d’une coupe à ♣. Il fait une entame plus “passive” en jouant sa D♣.

ÉTUDE DE LA DONNE

PLI NORD OUEST SUD EST COMMENTAIRES
1 *D♣ As♣ 2A 10♣ NORD fait une entame classique et trouve la coupe du preneur.
2 20A 5A *15A 12A EST ne doit pas poser l’Excuse qui laisserait supposer qu’il possède un atout au dessus du 15.
3 *C 5 R As Changement de stratégie : NORD appelle au secours en jouant sa singlette à .
4 17A 19A *14A 4A Le preneur continue dans sa stratégie consistant à épurer les atouts sans forcément chasser le Petit.
5 1A *10 4 7 Le preneur ne pose pas sa D soupçonnant le singleton. Est s’abstient de prendre la main.
6 *10A 6 21A 6A NORD se débarrasse de son dernier atout pour essayer de charger sur d’éventuelles perdantes à .
7 R♣ C♣ *9 V Le preneur joue son perdant espérant une éventuelle défausse à  qui n’a pas lieu.
8 As 2 D *2 EST préfère revenir à  plutôt qu’à ♣ pour préserver les pièces de ses partenaires et leur permettre de se défausser.
9 3 4 *6 R Beaucoup de chance pour le preneur qui trouve le R sec et le déboite sans perdre une pièce.
10 5 7 18A *3 Même raisonnement qu’au pli 8.
11 V♣ 2♣ *16A 9A Le preneur ferme.
12 2♠ 4♣ *13A 11A
13 6♠ 8♣ *8A As♠
14 7♣ 3♠ *7A 4♠
15 C♠ 9♣ *3A 5♠
16 8 10♠ *D Exc
17 9 V♠ *C 3♣
18 10 R♠ *V 8
T -56 -56 168 -56 La Petite est réussie de 11 points.

CONCLUSION :

  • Sur un flanc “ping-pong” / (on joue les couleurs du preneur pour lui voler ses levées gagnantes), le preneur aurait fait également 11 points.
  • Sur un flanc de débordement (on fait systématiquement couper le preneur), le Petit est pris et le preneur fait entre 11 et 16 points.
  • Si au pli 9 le preneur joue la D avant petit , il est indispensable qu’il enlève soigneusement les atouts à EST avant de jouer le 6 . Dans le cas contraire, EST s’excusera et permettra ainsi au joueur du milieu de faire un vil retour pour voler une levée gagnante au preneur : 2 de chute !

 

D’après TAROTmag n°9 (J-D. Djian- septembre 2010)

Version imprimable Version imprimable